HISTOIRE



La guerre vécue dans la vallée

LA GUERRE VÉCUE DANS LA VALLÉE

Avec la Seconde Guerre mondiale, les familles déplorent 8 nouvelles victimes parmi ses soldats, entre 1940 et 1942. Elles sont aussi tenues d'accueillir en cantonnement des soldats allemands. Ceux-ci font construire trois sites de lancement de fusées V1 dans les bois environnants, à partir de l'été 1943, en forêt de Tournehem à Bonningues, sur les hauts de Journy et à Fromentel (Alquines).
Ces lieux sont la cible de bombardements alliés, qui font d'autres victimes, civiles cette fois-ci et endommagent des habitations notamment à Bonningues. L'un de ces avions vient s'écraser à Alquines. Dans ce contexte de 1944, les Allemands aux abois multiplient les vagues d'arrestation : des résistants sont déportés, un autre fusillé [VOIR ARTICLE], et les lendemains de la guerre sont consacrés à leur mémoire [VOIR ARTICLE] .


Quelques dates ...

17 septembre 1942 : Un avion anglais abattu à Alquines

16 février 1943 : Loi sur le STO (service du travail obligatoire)

12 octobre 1943 : Arrestation d'Émile rocourt du réseau Manipule

11 janvier 1944 : Bombardement de la rampe de VI de Journy

21 janvier 1944 : Bombardement entre Journy et Quercamps

22 janvier 1944 : Bombardement de la rampe de VI d'Alquines Fromentel

2 févier 1944 : Arrestations de résistants à Alquines

BAYART Emilienne, libérée le 3 juillet
CUCHEVAL Maurice, libéré le 3 juillet
MESMACQUE Marthe, déportée.

9 février 1944 : Bombardement à Neuville, commune d'Alquines

2 mars 1944 : Bombardement à Neuville, commune d'Alquines

9 avril 1944 : Prisonniers d'Alquines, rue du Pont Lottin à Calais, avant de partir à Loos, victimes d'une espionne. Mathe Boulenger fut déportée.

De gauche à droite,
en haut : M.Baude, X, le gendarme Bodart, X, Marthe Boulenger, M.Gatel, Emilienne Bayart, M. Liné maire de Tournehem
en bas : Elie Tristram, X, M.Parenty, Eugène Saison, René Saison.
En bas à droite : Marthe et Emilienne.

21 avril 1944 : Arrestation d'Emile Lenglet, garde-chasse d'Alquines, pour aide à un déserteur allemand. Il est relâché au bout de huit jours.

22 avril 1944 : Bombardement de la rampe de Journy

6 juin 1944 : Débarquement allié en Normandie

8 août 1944 : Un avion abattu à Alquines

2 septembre 1944 : A Alquines, les Allemands fusillent, à 13 heures, André RAMBURE qui s'est opposé à la réquisition de chevaux que es Allemands voulaient prendre dans un pré pour évacuer.

5-6 septembre 1944 : Libération du secteur par la 2e division d'infanterie canadienne

13 février 1945 : Un membre nouveau nommé au conseil municipal d'Alquines

10 avril 1945 : Rocourt Gaston, né le 15 février 1899 à Esquerdes; résistant; meurt en déportation à Theresenststadt le 10 avril 1945.

22 avril 1945 : Boulenger-Mesmacque Marthe, née le 25 décembre 1921 o Quercamps; libérée le 22 avril 1945 à Mauthausen, par la Croix-Rouge.

23 avril 1945 : Rocourt Emile, né le 21 mars 1912 à Quercamps est libéré de déportation à Amberg.


Le site VI de Fromentel

Vestige de la rampe de VI à Fromentel (Alquines), après la guerre.
Il n'en reste plus rien aujourd'hui. Elle était semblable à celle de Bonningues.

Rampe de VI de Fromentel à Alquines
Des ouvriers allemands installent, probablement dans les premiers mois de 1944, une rampé métallique, une piste en béton et quelques bâtiments. Des bombardements alliès le prennent pour cible le 22 janvier et le 8 août 1944. A cette date, un avion de la RAF est abattu et tout l'équipage tué. Le corps de l'adjudant-chef Meyer, tué alors qu'il avait réussi à sauter en parachute, fut exposé à la mairie par les Allemands, et n'eut pas de sépulture.

M. Lucien Lecaille, d'Alquines, posant devant un piston trouvé sur le site de lancement de fusée VI allemand de Fromentel.